Le Grand Bain

Je suis férue de films français. J’avoue.  Pour certains, c’est une tare mais surement pas pour moi. Je ne vais au cinéma que pour les dessins animés et pour les films français, c’est à peu près tout. Les blockbusters américains, très peu pour moi. 

J’ai été patiente avant d’aller voir Le Grand Bain, pratiquement trois semaines après sa sortie, je m’installais dans l’un des fauteuils rouges du cinéma d’art & d’essais d’à côté de chez moi. Il faut dire que lorsque j’avais voulu y aller un peu plus tôt, je n’ai pas pu rentrer dans la salle tellement il y avait de monde. Tant pis ! 

J’ai beau y réfléchir, je ne trouve pas de réelle critique à ce film. En tout cas, pas de critique qui pourrait fait pencher la balance du mauvais côté. Le film n’est pas drôle du début à la fin, mais c’est bien ça que j’apprécie. Il traite de sujets difficiles avec beaucoup de justesse et ces pointes d’humour bien senties sont parfaites pour faire retomber la pression. Un équilibre bien maîtrisé entre les diverses émotions, et j’ai vraiment ris finalement !

Le rythme du film est lui aussi bien étudié. Assez lent pour nous permettre d’apprécier la rencontre avec les personnages, les événements et les lieux mais assez rythmé pour ne pas ressentir la moindre longueur. Profiter tout en se laissant glisser, tout en se laissant surprendre. Un long fleuve tranquille ! 

Aucune difficulté à s’attacher aux différents personnages, chacun à un passé différent et pourtant, ils se retrouvent au milieu de ce grand bain, tous ensemble. Et nous, on plonge bien volontiers avec eux.
Des quadras, bedonnants, écorchés et un peu perdus, et deux entraîneuses bien particulières. Le casting est réellement bien choisi, avec un Philippe Katerine bien plus qu’exceptionnel (il y en a certain qui savent tout faire !). 

Le semblant de nuage noir (disons gris), c’est le grand nombre de personnages de ce film qui ne permet pas d’aller aussi loin que l’on voudrait dans la vie de chacun. Je me dis presque que ce film aurait mérité d’être une trilogie de films voir même, une série ! Un épisode, un personnage. C’est une bonne idée non ? 

En bref, si vous avez l’occasion, allez voir ce film. C’est l’occasion d’un vrai bon moment qui dure bien après la séance grâce au large sourire qui restera accroché à vos lèvres pendant un bon bout de temps ! 

Bien à toi, 

Elsa

Le Grand Bain, comédie dramatique de Gilles Lellouche – Avec Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Virginie Efira, Marina Foïs, Leïla Bekhti, Jean-Hugues Anglade, Alban Ivanov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *